© Aurore Vinot

Une pièce de théâtre pour apprendre à mieux vivre ensemble

Personne m’écoute est une expérience entre le théâtre et la conférence, qui vient questionner de manière ludique notre rapport à l’écoute. Ce spectacle a été créé par un collectif de personnes formées à la communication non violente (CNV) auprès de Thomas d’Ansembourg, expert du sujet. À découvrir au Théâtre Lepic à Paris le 5 avril 2022 à 21h.

« Notre démarche s’inscrit dans un engagement citoyen en cohérence avec un mieux vivre ensemble », explique Gaëlle Grognet, comédienne et formatrice en communication relationnelle. Sur scène, différentes saynètes se succèdent pour nous faire prendre conscience de toutes les situations où ne nous écoutons pas et qui créent de nombreux malentendus au quotidien. « Notre volonté, à travers ce spectacle, est de démocratiser les outils de la communication non violente que nous avons expérimentés. Le spectacle vivant est un puissant levier de changement. » Après la représentation, un.e expert.e en communication relationnelle est invité.e à éclairer la pièce pour prolonger la réflexion autour de la communication, la relation à soi, aux autres… Mardi 5 avril 2022, c’est la médecin et coach écoféministe, Nathalie Geetha Babouraj créatrice de la Tribe Empowering School et du podcast Danse avec le chaos qui viendra partager sa vision.

La CNV, au service du vivre ensemble

La crise liée au Covid-19 a mis en lumière notre besoin de lien, mais nous a aussi interrogés sur l’avenir. Comment souhaitons-nous faire société ? Selon le créateur de la communication non violente, l’Américain Marshall B. Rosenberg, la CNV est « le langage et les interactions qui renforcent notre aptitude à communiquer avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d’en faire autant ». C’est pour cette raison que le spectacle est joué en entreprise mais aussi en milieu scolaire, grâce au collectif pour le moment. « Si on apprend à mieux s’écouter, on pourra aussi mieux écouter les autres », estime Gaëlle Grognet, qui s’est formée à la CNV auprès de Thomas d’Ansembourg, en Belgique. « Pour lui, un citoyen pacifié est un citoyen pacifiant. »

Les prochaines représentations au Théâtre Lepic, 1 avenue Junot 75018 Paris : 5 avril, 9 mai et 16 juin 2022 à 21 h. Réservations au 01 42 54 15 12 ou sur le site du théâtre Lepic.




MANIFESTE RESPECT

Respect : n. m. (latin respectus)

  • Sentiment de considération envers quelqu’un, et qui porte à le traiter avec des égards particuliers ; manifestations de ces égards ; Manquer de respect à quelqu’un.
  • Considération que l’on a pour certaines choses ; Le respect de la parole donnée.

Source : Larousse.fr 

Étymologiquement, le respect est le fait de se retourner pour regarder ; il implique un effort d’attention vers autrui, associé à la reconnaissance d’une dignité égale. En philosophie, Kant est l’un des premiers à avoir défendu cette notion. Pour lui, le respect est avant tout le sentiment de la dignité de la nature humaine : en respectant la dignité des autres, dans toutes leurs différences, nous nous interdisons de les juger. Comprendre le potentiel et la force du respect, c’est reconnaître sans condition la dignité humaine.

Au-delà même de la tolérance qui, elle, n’exclut ni le mépris ni la pitié, le respect lutte et agit en vertu de la dignité humaine et de la bienveillance.

Approcher début 2022 la notion de respect, et donc celle de dignité, conduit à poser un acte d’engagement au cœur de ce moment clé de transition de notre époque.

Alors que le débat démocratique insiste souvent sur l’absence de projet collectif, sur ce qui sépare les « communautés », tout en faisant l’apologie des libertés individuelles au détriment du commun, il semble indispensable de poser en valeurs cardinales le respect et la dignité, sous toutes leurs formes, à commencer par le respect de la différence.

Appuyé sur une histoire forte et exigeante, le nouveau magazine respect porte haut les couleurs du respect des autres, de la différence, de toutes et tous, c’est-à-dire de la différence en termes d’âge, de genre ou de sexe, d’orientation sexuelle, de handicap, de croyances, d’opinions, d’origine sociale, culturelle, économique…

Et dans la continuité de cet axe fondamental, le respect s’étend à tout ce qui nous entoure, à l’ensemble des sujets du temps présent au cœur desquels s’inscrit l’engagement, sous toutes ses formes.

Il s’agit ainsi :

  • Du respect des autres
  • Du respect de la différence
  • Du respect de l’environnement
  • Du respect du débat démocratique
  • Du respect des enjeux sociaux
  • Du respect des territoires

Du respect de l’entreprenariat lorsqu’il est sincèrement orienté vers son impact sur l’humain et sur la planète.

Le magazine respect s’incarne par des visages, des mouvements, des aspirations et prend la parole en la donnant à des voix uniques, singulières et collectives, rassemblées à travers des récits, des manifestes, des exclamations.

Être différent n’est ni une bonne ni une mauvaise chose. Cela signifie simplement que vous êtes suffisamment courageux pour être vous-même. (Albert Camus)

En France, le respect de la dignité humaine a été érigé en principe à valeur constitutionnelle par la décision du Conseil constitutionnel du 27 juillet 1994.

Abonnez-vous à notre newsletter


Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d'information sur notre activité. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Pour en savoir plus sur vos droits, veuillez consulter la charte de protection des données personnelles.