Crédit : Max Kukurudziak-unsplash

Comment aider les réfugiés ukrainiens ?

Plus de deux millions de personnes ont quitté l’Ukraine pour se réfugier dans les pays limitrophes depuis le début de la guerre provoquée par la Russie le 24 février 2022. Le Haut Commissariat aux Réfugiés exhorte les gouvernements européens à maintenir l’accès à leur territoire à tous ceux qui fuient. En France, la solidarité s’organise. Voici comment vous pouvez apporter votre soutien.

Une plateforme de recensement des initiatives humanitaires

Le collectif WeUkraine, lancée pour répondre à l’urgence humanitaire de la guerre en Ukraine, a créé la plateforme weukraine.fr regroupant différentes initiatives en soutien au peuple ukrainien. Le collectif centralise ainsi les besoins des acteurs associatifs présents en Ukraine pour permettre à ceux qui le souhaitent de soutenir l’action humanitaire internationale. La plateforme offre déjà plusieurs modalités d’actions : manifestation, dons, engagements bénévoles, accueil de réfugiés… Le collectif recense des initiatives indépendantes et vérifiées. On peut y soutenir des ONG comme Médecins du Monde, ou l’UNICEF ou participer à des collectes de matériel menées par des villes comme Cannes, ou Chelles. Les ONG recommandent de privilégier des produits d’hygiène, de santé ou encore des conserves alimentaires.

Je m’engage pour l’Ukraine, la plateforme lancée par le gouvernement

La site Je m’engage pour l’Ukraine est la plateforme officielle qui permet aux citoyens de se mobiliser facilement en faveur de l’accueil des personnes réfugiées et déplacées en France en rejoignant des projets portés.  La plateforme en ligne du gouvernement a reçu plus de 90 000 propositions d’hébergements pour des réfugiés fuyant l’Ukraine. Le site permet également aux associations de recruter des bénévoles pour les aider à réaliser leurs missions. Découvrez des projets associatifs partout en France et engagez-vous dès maintenant.

Paris, Orléans, Lille, Nancy se transforment en villes refuges

La capitale française a décidé d’ouvrir une cellule de crise, pour gérer l’accueil des réfugiés ukrainiens. Anne Hidalgo a annoncé avoir mobilisé aussi bien « les bailleurs sociaux » que « les acteurs hôteliers et immobiliers parisiens pour l’accueil et l’hébergement des réfugiés. Martine Aubry, la maire de Lille a de son côté, annoncé près de 500 places d’hébergement proposées à des réfugiés ukrainiens à Lille grâce en partie aux habitants prêts à les accueillir chez eux. La solidarité spontanée s’est manifestée aussi à Nancy où l’association La Belle Porte croule sous les inscriptions de volontaires prêts à accueillir des réfugiés ukrainiens. A Orléans, des particuliers et bailleurs sociaux se mobilisent pour proposer des hébergements.

Des trains gratuits pour aider les ukrainiens à fuir la guerre

La France va autoriser les réfugiés ukrainiens à circuler gratuitement à bord des trains longue distance, a annoncé lundi 28 février le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari. La Pologne, l’Allemagne et l’Autriche, ont déjà pris de telles mesures.

MANIFESTE RESPECT

Respect : n. m. (latin respectus)

  • Sentiment de considération envers quelqu’un, et qui porte à le traiter avec des égards particuliers ; manifestations de ces égards ; Manquer de respect à quelqu’un.
  • Considération que l’on a pour certaines choses ; Le respect de la parole donnée.

Source : Larousse.fr 

Étymologiquement, le respect est le fait de se retourner pour regarder ; il implique un effort d’attention vers autrui, associé à la reconnaissance d’une dignité égale. En philosophie, Kant est l’un des premiers à avoir défendu cette notion. Pour lui, le respect est avant tout le sentiment de la dignité de la nature humaine : en respectant la dignité des autres, dans toutes leurs différences, nous nous interdisons de les juger. Comprendre le potentiel et la force du respect, c’est reconnaître sans condition la dignité humaine.

Au-delà même de la tolérance qui, elle, n’exclut ni le mépris ni la pitié, le respect lutte et agit en vertu de la dignité humaine et de la bienveillance.

Approcher début 2022 la notion de respect, et donc celle de dignité, conduit à poser un acte d’engagement au cœur de ce moment clé de transition de notre époque.

Alors que le débat démocratique insiste souvent sur l’absence de projet collectif, sur ce qui sépare les « communautés », tout en faisant l’apologie des libertés individuelles au détriment du commun, il semble indispensable de poser en valeurs cardinales le respect et la dignité, sous toutes leurs formes, à commencer par le respect de la différence.

Appuyé sur une histoire forte et exigeante, le nouveau magazine respect porte haut les couleurs du respect des autres, de la différence, de toutes et tous, c’est-à-dire de la différence en termes d’âge, de genre ou de sexe, d’orientation sexuelle, de handicap, de croyances, d’opinions, d’origine sociale, culturelle, économique…

Et dans la continuité de cet axe fondamental, le respect s’étend à tout ce qui nous entoure, à l’ensemble des sujets du temps présent au cœur desquels s’inscrit l’engagement, sous toutes ses formes.

Il s’agit ainsi :

  • Du respect des autres
  • Du respect de la différence
  • Du respect de l’environnement
  • Du respect du débat démocratique
  • Du respect des enjeux sociaux
  • Du respect des territoires

Du respect de l’entreprenariat lorsqu’il est sincèrement orienté vers son impact sur l’humain et sur la planète.

Le magazine respect s’incarne par des visages, des mouvements, des aspirations et prend la parole en la donnant à des voix uniques, singulières et collectives, rassemblées à travers des récits, des manifestes, des exclamations.

Être différent n’est ni une bonne ni une mauvaise chose. Cela signifie simplement que vous êtes suffisamment courageux pour être vous-même. (Albert Camus)

En France, le respect de la dignité humaine a été érigé en principe à valeur constitutionnelle par la décision du Conseil constitutionnel du 27 juillet 1994.

Abonnez-vous à notre newsletter


Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d'information sur notre activité. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Pour en savoir plus sur vos droits, veuillez consulter la charte de protection des données personnelles.