Julien Vidal
Crédit : Manuel Vitali

Julien Vidal : « L’entraide, la créativité, l’innovation frugale sont possibles »

Dans son nouveau livre 2030 Glorieuses, publié chez Actes Sud, l’activiste écologique Julien Vidal met en avant les acteurs d’une société durable et solidaire et appelle les candidats à l’élection présidentielle à leur donner les moyens d’agir pour faire face à l’urgence climatique.

Comment est née l’idée de ce livre ?
Quand j’ai lancé le podcast Ça commence par moi, après avoir travaillé dans la solidarité internationale, j’avais l’intuition que les problèmes écologiques et sociaux auxquels nous étions confrontés pouvaient être surmontés à condition de changer de mentalité et de faire émerger des solutions alternatives. Ces 5 dernières années, j’ai observé des acteurs de terrain démontrer que l’entraide, la créativité, l’innovation frugale, le respect des écosystèmes étaient possibles. A l’approche d’une nouvelle élection présidentielle, il était important pour moi, de faire entendre cette voix citoyenne, qui a conscience de la complexité du monde et aspire à une société durable et solidaire. Je ne voulais pas que les « petites phrases » politiciennes nous prive encore d’un débat essentiel sur notre futur en nous resservant les mêmes sujets : la peur de l’autre et de l’immigration, la course à la croissance et au pouvoir d’achat, les progrès technologiques comme unique bouée de sauvetage….

Les citoyens ont soif de démocratie et sont capables de prendre des décisions courageuses s’ils sont bien informés.

Comment rendre possible cette société solidaire et durable ?
Les alternatives existent dans nos régions et il ne manque pas grand-chose, sinon une volonté politique pour changer d’échelle. Là où il y a encore quelques années certains pionniers étaient considérés comme des utopistes, on les considère aujourd’hui comme des êtres lucides au vue du dernier rapport du GIEC, rendu public le 28 février 2022. Il faut arrêter de considérer le citoyen comme un consommateur, sans jamais agir sur les inégalités dans la répartition des richesses. Le capitalisme dans sa forme actuelle s’appuie sur les inégalités pour prospérer. Les 1 % les plus riches ont vu leur fortune grandir durant la crise COVID. J’explique que des alternatives existent déjà, il faut juste se donner les moyens de les faire grandir.  Les citoyens, – on l’a vu à travers l’expérience de la convention citoyenne pour le climat -, ont soif de démocratie et sont capables de prendre des décisions courageuses s’ils sont bien informés.

Que demandez-vous aux candidats à l’élection présidentielle ?
De sortir du déni et de la démagogie. Nous sommes de plus en plus nombreux à prendre conscience de l’urgence climatique. L’érosion de la vie sauvage et la mise en danger des équilibres terrestres peuvent aujourd’hui atteindre chacun dans son quotidien. Insister sur les solutions techniques et les stratégies financières ne suffira pas.  Nous pouvons modifier le cours des choses en changeant nos représentations sur la place de l’humain dans la nature. Les utopistes sont en réalité lucides et clairvoyants ! Il est temps de les écouter pour relever les défis de 2030.

Pour aller plus loin découvrez le site 2030glorieuses.org et le podcast du même nom qui présente les métiers enthousiasmants de demain !

MANIFESTE RESPECT

Respect : n. m. (latin respectus)

  • Sentiment de considération envers quelqu’un, et qui porte à le traiter avec des égards particuliers ; manifestations de ces égards ; Manquer de respect à quelqu’un.
  • Considération que l’on a pour certaines choses ; Le respect de la parole donnée.

Source : Larousse.fr 

Étymologiquement, le respect est le fait de se retourner pour regarder ; il implique un effort d’attention vers autrui, associé à la reconnaissance d’une dignité égale. En philosophie, Kant est l’un des premiers à avoir défendu cette notion. Pour lui, le respect est avant tout le sentiment de la dignité de la nature humaine : en respectant la dignité des autres, dans toutes leurs différences, nous nous interdisons de les juger. Comprendre le potentiel et la force du respect, c’est reconnaître sans condition la dignité humaine.

Au-delà même de la tolérance qui, elle, n’exclut ni le mépris ni la pitié, le respect lutte et agit en vertu de la dignité humaine et de la bienveillance.

Approcher début 2022 la notion de respect, et donc celle de dignité, conduit à poser un acte d’engagement au cœur de ce moment clé de transition de notre époque.

Alors que le débat démocratique insiste souvent sur l’absence de projet collectif, sur ce qui sépare les « communautés », tout en faisant l’apologie des libertés individuelles au détriment du commun, il semble indispensable de poser en valeurs cardinales le respect et la dignité, sous toutes leurs formes, à commencer par le respect de la différence.

Appuyé sur une histoire forte et exigeante, le nouveau magazine respect porte haut les couleurs du respect des autres, de la différence, de toutes et tous, c’est-à-dire de la différence en termes d’âge, de genre ou de sexe, d’orientation sexuelle, de handicap, de croyances, d’opinions, d’origine sociale, culturelle, économique…

Et dans la continuité de cet axe fondamental, le respect s’étend à tout ce qui nous entoure, à l’ensemble des sujets du temps présent au cœur desquels s’inscrit l’engagement, sous toutes ses formes.

Il s’agit ainsi :

  • Du respect des autres
  • Du respect de la différence
  • Du respect de l’environnement
  • Du respect du débat démocratique
  • Du respect des enjeux sociaux
  • Du respect des territoires

Du respect de l’entreprenariat lorsqu’il est sincèrement orienté vers son impact sur l’humain et sur la planète.

Le magazine respect s’incarne par des visages, des mouvements, des aspirations et prend la parole en la donnant à des voix uniques, singulières et collectives, rassemblées à travers des récits, des manifestes, des exclamations.

Être différent n’est ni une bonne ni une mauvaise chose. Cela signifie simplement que vous êtes suffisamment courageux pour être vous-même. (Albert Camus)

En France, le respect de la dignité humaine a été érigé en principe à valeur constitutionnelle par la décision du Conseil constitutionnel du 27 juillet 1994.

Abonnez-vous à notre newsletter


Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d'information sur notre activité. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Pour en savoir plus sur vos droits, veuillez consulter la charte de protection des données personnelles.