Crédit : Bruno Gomiero/Unsplash

Cyberharcèlement : comment protéger vos enfants ?

Selon l‘association e-enfance, un adolescent sur dix déclare avoir été déjà victime de cyberharcèlement. Chantage à la webcam, revenge porn, haine en ligne… Voici quelques outils pour réagir à ces phénomènes.

Le 3018, gratuit et anonyme

Le 3018 est accessible par téléphone 6 jours sur 7, de 9 heures à 20 heures sur 3018.fr, par tchat en direct ou via Messenger et WhatsApp. Cette plateforme bénéficie d’une capacité d’intervention unique en France via une procédure de signalement accélérée pour obtenir la suppression de contenus ou de comptes illégaux en quelques heures. C’est la fréquence des propos et leur teneur insultante, obscène ou menaçante qui constitue le harcèlement défini par la loi du 3 août 2018. Le cyberharcèlement de meute, aussi appelé « raid numérique », y est défini. L’infraction est constituée lorsque les propos ou message injurieux sont « imposés à une même victime par plusieurs personnes, de manière concertée ou à l’instigation de l’une d’elles  ».

Cyberharcèlement : que dit la loi ?

Le cyberharcèlement, les messages injurieux, les photomontages blessants ou encore les menaces par mail ou sur les réseaux sociaux sont punis par loi. Les cyberharceleurs mineurs s’exposent à une peine de 18 mois de prison et de 7 500 € d’amende si la victime est aussi mineure. Si l’auteur est majeur, il risque jusqu’à trois ans de prison et 45 000 euros si la victime à moins de 15 ans. La mise en ligne d’images intimes d’une autre personne sans son consentement est un délit passible d’une peine de deux ans de prison et 60 000 € d’amende.

Que faire en cas de cyberharcèlement ?

Le premier réflexe à avoir est de tout enregistrer, de prendre des captures d’écran des messages, de récupérer les liens de vidéos YouTube, de streams sur Twitch, etc. Dans le cas d’un cyberharcèlement de meute, il faut enregistrer le message qui va engendrer le raid, et toutes les réactions. L’objectif est de récupérer des preuves avant d’aller porter plainte.

MANIFESTE RESPECT

Respect : n. m. (latin respectus)

  • Sentiment de considération envers quelqu’un, et qui porte à le traiter avec des égards particuliers ; manifestations de ces égards ; Manquer de respect à quelqu’un.
  • Considération que l’on a pour certaines choses ; Le respect de la parole donnée.

Source : Larousse.fr 

Étymologiquement, le respect est le fait de se retourner pour regarder ; il implique un effort d’attention vers autrui, associé à la reconnaissance d’une dignité égale. En philosophie, Kant est l’un des premiers à avoir défendu cette notion. Pour lui, le respect est avant tout le sentiment de la dignité de la nature humaine : en respectant la dignité des autres, dans toutes leurs différences, nous nous interdisons de les juger. Comprendre le potentiel et la force du respect, c’est reconnaître sans condition la dignité humaine.

Au-delà même de la tolérance qui, elle, n’exclut ni le mépris ni la pitié, le respect lutte et agit en vertu de la dignité humaine et de la bienveillance.

Approcher début 2022 la notion de respect, et donc celle de dignité, conduit à poser un acte d’engagement au cœur de ce moment clé de transition de notre époque.

Alors que le débat démocratique insiste souvent sur l’absence de projet collectif, sur ce qui sépare les « communautés », tout en faisant l’apologie des libertés individuelles au détriment du commun, il semble indispensable de poser en valeurs cardinales le respect et la dignité, sous toutes leurs formes, à commencer par le respect de la différence.

Appuyé sur une histoire forte et exigeante, le nouveau magazine respect porte haut les couleurs du respect des autres, de la différence, de toutes et tous, c’est-à-dire de la différence en termes d’âge, de genre ou de sexe, d’orientation sexuelle, de handicap, de croyances, d’opinions, d’origine sociale, culturelle, économique…

Et dans la continuité de cet axe fondamental, le respect s’étend à tout ce qui nous entoure, à l’ensemble des sujets du temps présent au cœur desquels s’inscrit l’engagement, sous toutes ses formes.

Il s’agit ainsi :

  • Du respect des autres
  • Du respect de la différence
  • Du respect de l’environnement
  • Du respect du débat démocratique
  • Du respect des enjeux sociaux
  • Du respect des territoires

Du respect de l’entreprenariat lorsqu’il est sincèrement orienté vers son impact sur l’humain et sur la planète.

Le magazine respect s’incarne par des visages, des mouvements, des aspirations et prend la parole en la donnant à des voix uniques, singulières et collectives, rassemblées à travers des récits, des manifestes, des exclamations.

Être différent n’est ni une bonne ni une mauvaise chose. Cela signifie simplement que vous êtes suffisamment courageux pour être vous-même. (Albert Camus)

En France, le respect de la dignité humaine a été érigé en principe à valeur constitutionnelle par la décision du Conseil constitutionnel du 27 juillet 1994.

Abonnez-vous à notre newsletter


Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d'information sur notre activité. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Pour en savoir plus sur vos droits, veuillez consulter la charte de protection des données personnelles.